back

available languages:

Des partenariats peuvent stimuler la science et les recherches

Entre cultures alimentaires et loisirs : Les jardiniers associés contemporains en Allemagne occidentale et en Pologne

Barbara Maćkiewicz(1), Magdalena Szczepańska1, Ewa Kacprzak(1), Runrid Fox-Kämper (2)

(1) Faculté de géographie humaine et d’aménagement, Université Adam Mickiewicz, rue Bogumiła Krygowskiego 10, 61-680 Poznań, Pologne, Basic@amu.edu.pl, szmagda@amu.edu.pl, eja@amu.edu.pl

(2) Institut de recherche sur le développement régional et urbain (ILS), Brüderweg 22-24, 44135 Dortmund, Allemagne, runrid.fox-kaemper@ils-forschung.de Manuscrit présenté: 06 mars 2020 / Accepté pour publication: 15 février 2021 / Publié en ligne: 30 mars 2021

Résumé

Les jardins familiaux existent en Europe depuis 170 ans et leurs fonctions ont changé au fil du temps. Alors que la littérature scientifique souligne les avantages économiquement, sociaux et écologiques des jardins familiaux, on sait peu de choses sur les jardiniers associés d’aujourd’hui, notamment dans des environnements géopolitiques différents. Cet article décrit le profil des jardiniers associés en se fondant sur des données empiriques obtenues à partir d’enquêtes menées dans deux pays ayant d’une part une longue tradition de jardins familiaux et d’autre part une histoire plus récente d’appartenance de deux régions géopolitiques différentes : la Pologne et l’Allemagne de l’Ouest. En s’inspirant de l’approche culturelle et géographique qui reconnaît que la pratique du jardinage est influencée par la culture et en se basant sur la méthode de regroupement non hiérarchique „k-means“ Clustering, cet article identifie les caractéristiques des jardiniers associés d’aujourd’hui de la région de Westphalie-Lippe en Allemagne et Wielkopolska en Pologne. Les différences significatives dans les profils ont été prises en considération dans l’analyse statistique basée sur les pratiques de jardinage et les significations attribuées à ces pratiques rapportées par les jardiniers dans l’enquête. On résulte que les jardiniers allemands peuvent être décrits avant tout comme des agriculteurs urbains et écologistes, tandis que les jardiniers associés polonais semblent préférer utiliser leurs jardins pour les loisirs (ainsi que comme lieu de retraite, vacances) et à des ornementales. Les résultats peuvent informer les municipalités, les parties .......et les organisations de jardinage qui souhaitent adapter les ensembles de jardins familiaux existants pour répondre aux besoins futurs. Cependant, dans les deux pays, la communauté des jardiniers ne peut pas être définie de manière concluante, car elle est soumise au développement ultérieur, déclenché par un changement de génération dans de nombreux jardins familiaux. Par exemple, dans le contexte de la récente crise du COVID-19 une augmentation significative de la demande de parcelles de jardins familiaux a été signalée dans les deux pays, ce qui confirme à nouveau leur rôle en période de crise.

Article publié dans Journal of the Geographical Society of Berlin Vol 152 no1 research article

Les Jardins Familiaux ont plus que jamais le vent en poupe!

“Un élément pour plus de sécurité alimentaire….Un endroit pour se connecter et se déconnecter….”
Les Jardins Familiaux ont plus que jamais le vent en poupe!

La pandémie a montré à travers toute l’Europe une demande accrue de Jardins Familiaux: Non seulement des fruits et légumes sains et une plus grande sécurité alimentaire, mais aussi les avantages corporels et mentaux des Jardins Familiaux pour la santé étaient présents dans l’esprit des gens.

L’article publié le 28 mars 2021 dans le Sunday Times nous en donne un aperçu.

Utilisons cette prise de conscience, faisons encore davantage entendre notre voix et transformons cette visibilité avec des actions innovantes en plus de parcelles nouvelles et protégées pour le bien de la société, de la faune et de la flore, ainsi que pour un avenir durable.

Lisez l’article joint en annexe: “Diaries unearth benefits of allotments” et informez les hommes/femmes politiques sur ces données.

De mauvaises herbes et de plantes populaires

Euphorbe de jardins (Euphorbia peplus)

Famille: Famille des euphorbes (Euphorbiaceae)

Autres noms: Eperlan à feuilles rondes, lait de chien

Habitat: jardins, sites rudimentaires, plus rarement dans les champs et les vignobles.

Présence: Des plaines aux zones moyennes de montagne; dans les Alpes jusqu’à environ 800 mètres d’altitude.

Hauteur de croissance: 5 à 30 centimètre

Tige: Ramifiée à partir de la base, glabre, vert clair, parfois avec une teinte rougeâtre.

Cotylédons: ovulés, environ huit millimètres de long

Feuilles souches: rondes à obovales, à pétioles, à bords entiers, glabres, de 10 à 20 millimètres de long et de 5 à 10 millimètres de large, les feuilles inférieures étant beaucoup plus petites.

Période de floraison: de juin à octobre

Fleur: jaune vert. L’ombelle terminale est généralement à trois rayons. Bractées triangulaires à ovées généralement se rétrécissant jusqu’à une pointe. Les glandes de nectar ont de longues cornes ressemblant à des cheveux.

Fruits/Semences: La capsule du fruit présente des crêtes longitudinales à six ailes. Elle est lisse et mesure environ 2,5 millimètres. La graine est presque hexagonale, ovoïde, 1,5 x 1 millimètre.

Durée de vie: annuelle

Importance :
dans l’agriculture: pouvoir de concurrence très minime; plutôt rare dans les champs
dans l’horticulture: on la trouve dans les vignobles, mais présence plutôt rare
dans les jardins familiaux et les jardins privés: une importance plus grande dans les jardins comme mauvaise herbe

Valeur indicatrice pour:
Température: indique une chaleur modérée à chaude
Humidité: sur des sols secs à modérément humide
Azote: plus fréquent sur des sols riches en azote

Dr. G. Bedlan

Littérature
Bedlan, G.: Wildgemüse. Verlag Jugend & Volk Wien, 1997.
Bedlan, G.: Unkräuter - Bedeutung in Gartenbau und Landwirtschaft. Öst. Agrarverlag, 9. Auflage, 2010
Ellenberg, H.; Weber, H. E.; Düll, R.; Wirth, V.; Werner, W.; Paulißen, D.: Zeigerwerte von Pflanzen in Mitteleuropa.
Erich Goltze KG Göttingen, 2. A., 1992.
Hanf, M.: Ackerunkräuter Europas mit ihren Keimlingen und Samen. Verlags Union Agrar, 4. A., 1999.

 

Violette africaine (Sainpaulia)

Depuis de nombreuses années déjà, la violette africaine est l’une des plantes les plus populaires pour décorer nos salons. Elles sont disponibles toute l’année dans de nombreuses variantes avec des fleurs simples, doubles, ondulées ou bouclées, en blanc, rose, rouge, violet, bleu, bicolores et aussi en mini.

Leur histoire est très romantique: En 1892, en fin d’après-midi d’une journée d’été, le gouverneur allemand de l’Afrique de l’Est allemande est allé se promener avec sa fiancée dans sa plantation de caoutchouc et de vanille. Ils ont cherché un abri contre la chaleur du jour dans les bois ombragés le long d’une rivière. Tout à coup ils ont découvert une fleur qui leur était jusqu’alors inconnue et le financé était alors si enthousiasmé qu’il a cueilli un bouquet de ces « violettes africaines » pour sa fiancée.
C’était le baron Adalbert Emil Walter Redcliffe Le Tanneux de Saint-Paul. Il est né le 12 janvier 1860. Le 12 décembre 1940, l’homme qui a découvert la violette Usambra meurt à Berlin. Le baron de Saint Paul n’était en aucun cas un aussi grand amateur de fleurs que son père Ulrich, propriétaire d’un domaine à Fischbach, une ville silésienne. Le parc de son château était cependant orné aussi de plantes de plein air les plus rares qu’il avait rapportées de ses nombreux voyages. Adalbert n’a donc pas hésité un instant à envoyer quelques graines à son père Ulrich, peut-être aussi des plantes. Lorsque le jardinier en Allemagne a fait pousser les premières plantes et les a fait fleurir, il était ravi de ce trésor qu’il avait reçu de l’Afrique. Il n’hésitait pas non plus et envoyait certains de ces spécimens à son ami Hermann Wendland, alors directeur du Jardin botanique de Hanovre-Herrenhausen. Ce dernier a donné le nouveau nom générique de Saintpaulia à ces plantes en l’honneur de la famille, dont il les avait reçues. Le nom d’espèce ionantha, en revanche, vient du grec et signifie « semblable à la violette ». Ils ont été décrits par Wendland dans un numéro du magazine « Gartenflora » en 1893.

Famille: Saintpaulia font partie des Gesneriaceae tout comme les Streptocarpus (fruit tordu), Columnea (colonée), Sinninga (gloxinie) ou Achimenes (ardoise).

Habitat: Elles vivent dans les montagnes d’Usambara en Afrique de l’Est/Tanzanie.

Période de floraison: dépend de l’âge des plantes, mais elles fleurissent généralement toute l’année, seulement interrompues par une période de repos de plusieurs semaines.

L’emplacement: doit être choisi de lumineux à mi-ombragé, mais sans soleil direct.

Les exigences de température sont de 20° et plus en été et pas moins de 18° C en hiver. La prudence s’impose alors lors de l’aération, car des températures envoisinant déjà 2 à 3 ° C peuvent causer de lourds dégâts à ces plantes très sensibles au froid. L’eau d’arrosage doit toujours être bien tempérée et douce, car une haut trop froide ou très calcaire provoque de légères taches annulaires sur les feuilles. En outre, les feuilles ne doivent pas être mouillées lors de l’arrosage. En raison de l’humidité stagnante, les racines suffoquent et commencent à pourrir, les feuilles deviennent molles, se décolorent et se décomposent. Il faut donc toujours évacuer l’excès d’eau. Du printemps au début de l’automne, les plantes doivent être légèrement fertilisées, mais il faut éviter les concentrations plus élevées de sel dans le substrat. Le flétrissement doit être retiré régulièrement. La multiplication est très simple par bouturage des feuilles et facile même pour les débutants si le sol est assez chaud (environ 20 ° C).

Les maladies et les ravageurs apparaissent principalement lorsque la plante est sèche dans l’air (pucerons, cochenilles) ou lorsque l’humidité est trop élevée et la température du sol trop basse (thrips, moisissure grise, Phytophthora, Pythium, Rhizoctonia) Parfois, l’eau et l’oïdium peuvent endommager les fleurs.

Résumé:
• Relativement facile à soigner
• Décorative
• Protéger du plein soleil
• Ne pas utiliser d’eau froide
• Facile à propager grâce à des boutures de fleurs

Saviez-vous: Rendez-vous européen des Jardins

Cette anné aura lieu pour la troisième fois l’événement: rendez-vous aux Jardins.

Date: 4-6 juin 2021.
Sujet: La transmission des savoirs.

Pays participants: l’Allemagne, l’Andorre, la Belgique, la Croatie, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Géorgie, la Hongrie, l’Italie, la Lituanie, le Luxembourg, Monaco, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la Suisse. (modifications possibles suivant la situation Covid)

Cette manifestation européenne, initiée par le Conseil de l’Europe donne l’occasion de visiter une multitude de jardins, privés et publics, de tous les styles, de toutes les époques, de toutes les tailles, et d'apprécier les caractéristiques communes de ces jardins partout en Europe.

https://openagenda.com/rdvj-2021-europe?lang=fr

Pourquoi ne pas ouvrir à cette occasion aussi nos Jardins Familiaux, expliquer et montrer nos atouts et notre savoir faire?

Je compte sur vous!

Un exemple d’une coopération transfrontalière réussie

La plus grande exposition horticole « Nordiska Trädgårdar » dans les pays Nordiques s’est tenue du 25 au 28 mars 2021. Suite à la pandémie, l’exposition a eu lieu cette année de manière digitale.

Ulrica OTTERLING, directrice de la fédération suédoise, avait contacté Tina WESSMANN, son homologue de la fédération finlandaise, pour voir si sa fédération voulait bien y participer avec une présentation digitale. Et elle était évidemment d’accord!

Tina a de suite commencé à préparer deux conférences. Elle a également reçu une belle vidéo de la seule association de Jardins Familiaux de langue suédoise (et en plus la plus ancienne se trouvant encore toujours sur le terrain d’origine) à Helsinki. Il y a eu en plus une vidéo additionnelle de la part de l’association, publiée à l’occasion de son 100ème anniversaire et basée sur le documentaire commandé par la chaîne publique de télévision finlandaise YLE.

La conférence intitulée: « Les jardins familiaux en Finlande » donnait un court aperçu historique des jardins familiaux en Finlande et a souligné quelque peu les caractéristiques spécifiques des jardins familiaux dans le pays. La conférence qui contenait une présentation des jardiniers associées finlandais a exposé le projet environnemental de la fédération ainsi que les différents types de jardiniers associés basés sur une analyse des résultats d’une large enquête. (présentée dans le Trait d’union 69)

L’événement était un grand succès.

https://www.nordiskatradgardar.se/

entrées précédentes

mentions légales ::: contact ::: accueil ::: politique de confidentialité ::: plan du site ::: FACEBOOK facebook