back

available languages:

Les grandes vertus de la petite ortie

En dehors de l'espèce pepo avec ses courgettes, citrouilles, pâtissons, patidous et l'amusante courge spaghetti, il y a encore deux autres espèces qui renferment des trésors : l'espèce maxima et l'espèce moschata. C'est même là qu'on va trouver les meilleures courges.

maximaL'espèce maxima

C'est le royaume du potiron. Il est le fleuron des courges maxima ; il en existe de nombreuses variétés. Les maxima se cultivent bien dans le climat modéré du Centre et du Nord de la France et on les distingue facilement de leurs cousines, les moschata, grâce à leurs s peu lobées, presque rondes et surtout grâce à leur pédoncule, gros, rond et épais, recouvert de fibrillations qui lui donnent un aspect spongieux. Ces courges existent de toutes les tailles, toutes formes, avec des couleurs variées.

Quelques variétés parmi les plus connues :

EtampesLe potiron rouge vif d'Etampes
C'est sans doute le plus connu par son ancienneté dans les jardins. Au siècle dernier et jusque dans les années 60 ou 70, il était très cultivé. C'est vrai que c'est une courge magnifique, d'un rouge brique luisant et de belle taille. Seulement on sait de nos jours que son ramage ne vaut pas son plumage. Très largement supplantée par d'autres variétés apparues il y a une trentaine d'années, sa chair molle n'est pas très goûteuse et généralement utilisée en potage avec du lait ou de la crème.

 

Le potiron bleu de Hongrie
blueComme son nom l'indique ce potiron vient de l'Est. C'est l'un des favoris des amateurs de courges. De forme ronde, assez peu côtelé, il est de couleur claire d'un joli bleu-vert, sa chair est épaisse, ferme, de couleur orange. Sa taille n'est pas excessive ce qui est un atout quand on n'a pas une famille très nombreuse. Les exemplaires moyens pèsent environ 3 kg. Il n'est pas trop exigeant sur le mode de culture pourvu qu'on le nourrisse correctement au départ et avec un arrosage peu abondant mais régulier. Il n'est pas souvent présent sur les étals des maraîchers qui proposent des variétés plus médiatisées. Mais ses graines ne sont pas difficiles à trouver.

La courge galeuse d'Eysines
blackEn voilà une qui ne passe pas inaperçue ! Pas par sa taille, mais par son épiderme recouvert de verrues liégeuses sur une peau couleur chamois. Ces verrues sont en nombre variable : quelques fois disséminées, parfois recouvrant toute la courge. À la voir, on peut se demander si c'est vraiment mangeable. Allez-y carrément : c'est délicieux, avec un goût un peu particulier, proche de la noix, qui fait d'excellents gratins et potages. Et s'il vous en reste une, gardez-la en décoration : cela intrigue beaucoup les visiteurs.

 

Le potimarron
pumpkinOn ne le présente plus. Il fait partie de ces courges apparues il y a une vingtaine d'années et il s'est très vite imposé, par son goût entre la noix et la noisette, d'une taille raisonnable, sa chair se prêtant bien à de nombreuses préparations : purée, gratin, soufflé, potage, etc. Certains le mangent aussi cru et râpé. Seul bémol, il faut être bien outillé pour couper son écorce très dure. D'origine japonaise, il en existe de nombreuses sous-variétés : Uchuki Kuri, Red Kuri (le meilleur), potimarron français, plus gros et en forme de poire, Blue Kuri etc. C'est une importante source de vitamines et d'oligo-éléments dont on peut profiter au cœur de l'hiver.

Marina di Chioggia
MariaDe couleur vert foncé, et boursouflée de grosses verrues, voilà une courge qui ne paie pas de mine. Elle demande de la place, au moins 2 m², et peut atteindre une taille respectable: 5 à 6 kg. Mais quand on la trouve dans un potager, elle signale à coup sûr la présence d'un jardinier expert en courges. Car c'est sans doute la meilleure de l'espèce des maxima. Pas spécialement exigeante sur le terrain ni sur le climat, elle demande la fumure d'un compost mûr pour l'aider à atteindre sa maturité en octobre. On peut essayer de brider son expansion en la taillant, mais on aura alors des courges plus grosses. Chair orange foncée, épaisse, sucrée, elle se conserve sans problème dans une pièce tempérée jusqu'en février/ mars. Pour les très gros exemplaires, on peut couper la chair en cubes et la congeler, pour un usage ultérieur.

Alain Redon

Les grandes vertus de la petite ortie

Texte Simone Collet
«Qui s'y frotte s'y pique», dit le proverbe. L'ortie a pourtant bien des atouts…

nettleChacun de nous peut trouver, au creux de sa mémoire, le souvenir cuisant d'une chute malencontreuse dans un bouquet d'orties et des terribles piqûres marquant instantanément la peau par plaques entières!

Heureusement, les brûlantes démangeaisons ne durent guère et cette plante mal aimée mérite quand même d'être appréciée. Elle a en effet plus d'atouts que ne laisse supposer sa modeste apparence, notamment dans le domaine nutritionnel.

Au printemps et à l'automne, les feuilles des jeunes orties qui n'ont pas encore fleuri sont riches en antioxydants et ont une haute teneur en vitamines E et surtout C. A poids égal, elles en contiennent trois à quatre fois plus qu'une orange! En outre, elles sont riches de précieux minéraux tels que magnésium, zinc, calcium et surtout fer, un élément primordial dans la lutte contre l'anémie. Enfin, elles éliminent les toxines à la source de l'acné et d'autres affections de la peau.

 

L'ortie et la famine
Les qualités nutritives de l'ortie permirent à la population alpine de survivre lors de la dernière grande famine qui frappa la Suisse, au début du 19e siècle.

En 1815, l'explosion du volcan Tambora, en Indonésie, libéra une énergie équivalant à 17.000 bombes atomiques d'Hiroshima. La catastrophe tua 90 000 personnes sur place et fit, pendant les années qui suivirent, des milliers d'autres victimes en Europe et en Suisse.

En effet, les cendres propulsées à 30 km d'altitude firent le tour de la terre, obscurcissant le ciel et faisant chuter la température de -2,4 °C dans l'hémisphère nord.

Des étés sans soleil anéantirent les cultures. Pour survivre, la population dut manger de l'herbe et des orties. En montagne, on allait les chercher jusque dans les endroits les plus inaccessibles, au bord des précipices, au fond des ravins... Bien des habitants perdirent la vie pour une poignée d'orties.

 

Les bienfaits de l'ortie
nettleDe nos jours, les amateurs d'orties les trouvent sans peine au bord des chemins et des cours d'eau, dans les friches et en lisière de forêt où elles trouvent des conditions favorables.

Il faut cueillir la plante entière et prélever chez soi les feuilles supérieures fraîches. Selon le principe de précaution, on évitera celles de la partie inférieure qui peuvent être souillées par des déjections d'animaux et l'on dédaignera les orties qui poussent au bord des routes ou près de champs traités avec des produits chimiques.

On peut consommer l'ortie en la cuisinant comme l'épinard. On en fait de la soupe, de la salade, de la tarte, voire de la tisane. On la trouve même au rayon des produits de beauté dans les commerces spécialisés.

 

Stratégies de l'ortie
Si l'ortie sanctionne méchamment l'imprudent qui s'en approche de trop près, c'est qu'elle applique une parade efficace contre la convoitise des herbivores et des insectes.

nettleSes poils urticants injectent dans la peau de celui qui s'y frotte une substance nommée histamine qui permet à des acides de pénétrer sous la peau. L'intense sensation de brûlure qui s'ensuit fait instantanément fuir l'intrus! Pour se défendre contre les insectes, l'ortie dote ses feuilles de fines excroissances, visibles à l'œil nu, qui préservent les vaisseaux et empêchent les prédateurs d'atteindre la sève.

Cueillie dans la nature, l'ortie ne coûte pas un radis! Et ses stratégies sophistiquées ne peuvent rien contre un jardinier avisé: il suffit d'enfiler des gants, de se munir d'une paire de ciseaux et d'aller en cueillir une bonne brassée. Par la suite, plus aucun danger: dès qu'elle est cueillie, l'ortie ne pique plus. Dès lors, pourquoi s'en priver?

 

Bonnes recettes
Soupe à l'ortie de 1818
- Cueillir une brassée d'orties;
- prélever et laver les feuilles tendres;
- chauffer deux cuillères à soupe d'huile dans une marmite;
- faire revenir à petit feu un oignon émincé;
- ajouter 4 pommes de terre épluchées coupées en dés;
- ajouter les feuilles d'ortie;
- recouvrir d'eau, saler, poivrer;
- porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux 30 minutes.

Variante 2018:
mixer, ajouter 1-2 dl de crème;
réchauffer et déguster.

Etuvée d'orties
- Emincer un oignon;
- hacher une gousse d'ail;
- dans une poêle, faire fondre une noix de beurre;
- y faire revenir à petit feu l'ail et l'oignon;
- ajouter les feuilles d'orties et laisser étuver 10 minutes;
- servir avec des pommes de terre sautées.

« Je cuisine les fanes »

Une fois les légumes récoltés, on s'organise pour savoir comment les cuisiner. Nos fanes de légumes finissent souvent au compost ou à la poubelle, mais savez-vous que de nombreuses fanes peuvent être cuisinées ?

Les fanes de radis, de betteraves, de brocolis, de chou-rave, de fenouil, de navet ou encore de carottes vont apporter de l'originalité dans vos plats.

Les fanes sont riches en vitamines et antioxydants, mais attention, toutes ne se mangent pas, on évitera ainsi les fanes d'aubergines, de poivrons et autres tomates car les feuilles des Solanacées sont hautement toxiques.

Pour cuisiner des fanes on opèrera un tri afin de retirer les feuilles jaunies ou abîmées avant de les laver. De même pour les branches trop grosses ou trop dures.

Avec les fanes vous pouvez réaliser de délicieuses soupes, purées ou omelettes, des gratins, des quiches, ou simplement les déguster en salade.

Laissez libre court à votre imagination.

 

Potage anti-gaspi - Soupe de fanes de radis

Radish top soupIngrédients pour 4 personnes :

• Fanes de 2 bottes de radis du jardin (mais fonctionne aussi avec d'autres fanes)
• 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
• 1 oignon • 1 gousse d'ail
• 1 grosse pomme de terre
• 1 litre d'eau
• sel de Guérande
• Optionnel : sel de céleri, crème fraîche

Préparation :

Triez les fanes de radis et mettre au compost les plus abîmées ; lavez-les à l'eau froide puis égouttez.
Lavez et épluchez la pomme de terre, l'oignon et la gousse d'ail. Émincez l'ail et l'oignon. Coupez la pomme de terre en petits cubes.
Dans une grande casserole, mettez l'huile à chauffer. Faites revenir les oignons et l'ail émincés quelques minutes. Ajoutez les fanes et laissez-les suer à feu vif pendant 5 minutes tout en remuant. Ajoutez-y les dés de pomme de terre, remuez et recouvrez d'eau. Salez sans hésiter, car les fanes sont fades. Personnellement j'adore y ajouter un peu de sel de céleri, mais ce n'est pas une obligation.

Couvrez et laisser cuire 20 minutes. Mixez le tout, ajustez l'assaisonnement. Pour les plus gourmands on ajoutera une cuillère de crème fraîche avant de servir les assiettes.

Malvina Beauclair

Diplômes - 25 août 2018, Courtrai

CINQ ASSOCIATIONS DE JARDINS FAMILIAUX RÉCOMPENSÉES LORS DE LA SESSION D'ETUDE À COURTRAI.

i) LE DIPLÔME POUR DES PROJETS INNOVANTS A ÉTÉ REMIS A :

1) L'ensemble de jardins familiaux Swinbrook Road au nord de Carterton (GB)

SwinbrookLe site de jardins familiaux comprend 45 parcelles entières sur un site de 1,22 hectare situé au Nord de Carterton à la limite des Cotswolds.

Le but de leur projet est d'améliorer le sol et les conditions de travail de tous les jardiniers associés de l'ensemble de jardins familiaux Swinbrook Road et d'accroître la popularité des jardins familiaux dans la communauté locale.

Les jardiniers ont amélioré les installations dans l'ensemble de jardins familiaux en utilisant plusieurs techniques innovantes, telles que la réutilisation de matériaux qui auraient autrement été mis en décharge ou brûlé.

On peut ainsi mentionner entre autres :

  1. - Ils ont négocié avec la base de la Royal Air Force à Brize Norton pour recevoir toutes les feuilles et les déchets de jardin collectés, qui seraient normalement transportés à la décharge située à 25 kilomètres. Ainsi ils ont réduit la pollution causée par les transports et le tonnage de la décharge.
  1. - « Southern Electric » remplaçait et brûlait ses vieux poteaux d'alimentation en bois. Suite à la demande du comité, des poteaux ont été amenés sur le site en vue d'une utilisation future. Une de ces utilisations était le renforcement des clôtures autour de l'énorme tas de composte en plus de quelques clôtures métalliques démontées reçues d'un entrepreneur faisant des clôtures.
  1. - Des vieilles briques de construction et des matériaux durs ont été acquis sur un site de démolition local et ont été utilisés pour le drainage et le nivellement d'une zone humide auparavent inutilisable.
  1. - Les jardiniers reçoivent maintenant des copeaux de bois d'un jardinier paysagiste local qui fait de l'arboriculture. Ces copeaux sont largement utilisés pour des chemins de promenade et des sentiers.
  1. - SwinbrookLes jardiniers associés ont acquis et plantés 150 arbres autour du périmètre de l'ensemble, afin de cacher la vue sur les nouveaux logements construits.
  2.  

On estime que les jardiniers associés de cet ensemble ont fait preuve d'une grande initiative pour l'acquisition des matériaux ci-dessus. Leurs activités innovantes et imaginatives ont grandement amélioré les installations sur le site non seulement pour leurs membres, mais aussi pour leur communauté locale. Par ces activités ils ont également minimisé la pollution de l'air, les exigences d'enfouissement, la pollution par la fumée résultant de la combustion du bois traité et ont réduit la nécessité pour faire de nombreux kilomètres routiers résultant ainsi dans des avantages pour la communauté environnante.

 

II) LE DIPLOME POUR UN JARDINAGE RESPECTUEUX DE LA NATURE A ETE REMIS A :

1) De Roshaag à Peer (B)

de RoshaagUn ensemble jeune et petit, avec 17 jardins et un jardin de présentation/démonstration, un exemple pour tous les ensembles écologiques en Flandre. En 2017 l'ensemble a reçu le label écologique avec le maximum de points possibles.
Ensemble avec les autorités de la ville les jardiniers entretiennent les zones entourant les jardins afin de rendre l'ensemble plus attractif, proche de la nature et accueillant pour le voisinage.

Il y a une zone de compostage où toute la ville peut apprendre comment composter. Il y a des démonstrations régulières et les jardiniers testent différentes sortes de méthodes de compostage.
Il y a beaucoup de place pour les insectes, oiseaux et hérissons pour ramper, se nourrir et dormir dans et autour de cet ensemble.
Il y a beaucoup de haies mortes, faites de coupes d'arbres, idéales pour les insectes et les hérissons. On trouve aussi beaucoup d'hôtels pour insectes destinés aux abeilles sauvages et autres insectes, un jardin aromatique et plusieurs carrés de fleurs sauvages pour se nourrir et hiberner.
A côté des jardins il y a des zones avec une végétation sauvage. Ici une attention particulière a été accordée aux différentes couches: canapé, buissons et fourré.

de RoshaagLes jardiniers associés ont essayé d'imiter une véritable forêt. Les jardiniers coopèrent avec un apiculteur pour produire du miel local dans l'ensemble.
On n'utilise pas de pesticides dans cet ensemble. Des groupes de travail et des démonstrations sont organisés pour montrer des alternatives aux jardiniers. Dans le jardin de démonstration les membres expérimentent avec de nouvelles techniques et des espèces de plantes différentes.
Tous les jardiniers partagent un abri commun avec une toilette de compostage. Ceci réduit l'espace nécessaire pour des abris individuels. Sur l'abri commun on trouve une toiture verte et un petit panneau solaire pour l'illumination et la toilette. L'eau restante est utilisée pour arroser les jardins pendant des périodes sèches.
Il y a aussi quelques pompes d'eau manuelles réparties à travers tout l'ensemble.
Des groupes de travail et de présentation sont organisés pour les jardiniers, les gens du voisinage, des écoles et toute autre personne intéressée.
100% des jardiniers participent au jardinage écologique.

 

2) L'association des jardiniers amateurs De Hoge Weide à Utrecht (NL)

de hoge WeideL'association des jardiniers amateurs De Hoge Weide se trouve depuis 2003 dans le parc Groenewald in Papendorp dans le polder d'Utrecht. Le design de l'ensemble comme une sorte de parc, la combinaison avec de petits immeubles de bureaux et le caractère public du site de jardins sont uniques aux Pays-Bas. En 2010, l'association a lancé un projet de jardinage écologique. En 2017, elle a reçu les quatre points du label d'un jardinage naturel pour l'entretien naturel de son ensemble.

Les membres de l'association font régulièrement des travaux en commun dans le parc et dans les jardins thématiques où le jardinage naturel est devenu monnaie courante. Par conséquent De Hoge Weide peut dire avec fierté qu'environ 90% des membres entretiennent leur propre parcelle d'une manière naturelle.

JARDINAGE NATUREL
Quatre des cinq jardins thématiques dans l'ensemble de jardins De Hoge Weide ont été aménagés pour promouvoir la diversité de la faune et de la flore.

PROJETS
Le projet d'une pépinière avec son propre jardin pour pré-cultiver des plantes fournit des informations sur les semis et la culture des plantes aux membres. Les plantes résultant de cette pré-culture sont plantées le long des berges.
Un nouveau projet avec des fleurs fleurissant très tôt au printemps est actuellement en cours de développement.
L'association a en outre commencé un projet concernant les énergies renouvelables.

GESTION ET ENTRETIEN
L'entretien du parc est organisé par le groupe de travail « Natural Management » (entretien au naturel). Le travail y est effectué et des activités sont organisées pour les membres et les visiteurs suivant un calendrier préétabli.

de hoge WeideCOMMUNICATION
Des ateliers sont organisés sur une base régulière. Les connaissances y sont partagées entre les membres.
L'atelier : « Aidez-moi, j'ai un jardin ! » offre aux nouveaux membres une introduction au jardinage naturel et les aide à réussir dans leur nouveau jardin. Des panneaux indicateurs et des panneaux d'information guident les visiteurs à travers le site.
Les grands panneaux d'information dans les jardins thématiques ont une valeur didactique. Une carte avec un itinéraire de promenade est disponible pour les visiteurs. Une grande partie des visiteurs travaillent dans les bureaux dans et autour du parc.

 

3) L'ensemble de jardins De Groote Braak à Amsterdam (NL)

de Groote BraakIl y a environ 6 ans, l'ensemble de jardins de Groote Braak a introduit le jardinage naturel. Tout a débuté avec une inspection par l'AVVN et des conseils donnés à mettre en pratique au cours des prochaines années. Un comité de la nature et de l'environnement a été créé et lentement un changement s'est opéré dans l'ensemble de jardins. En plus du jardinage traditionnel, certaines parties du parc sont entretenues d'une façon naturelle. Les efforts ont encore été accentués au cours des deux dernières années avec le soutien d'un conseiller de la fédération nationale. Le résultat en était l'obtention du label de la marque nationale de qualité pour un jardinage naturel avec le maximum des quatre points sur la coccinelle.

REUTILISATION DE MATERIAUX BRUTS
Matériaux finement hachés
Le bois d'élagage est déchiqueté et réutilisé. Les matériaux hachés sont utilisés tant dans les parties vertes publiques de l'ensemble que par les jardiniers dans leurs jardins privés.

Compostage
Les déchets des parties vertes publiques de l'ensemble et des parcelles individuelles sont compostés. Pour le moment le composte n'est utilisé que pour les parties publiques, mais nous espérons en avoir bientôt assez pour que les jardiniers puissent également l'utiliser dans leurs jardins. En plus, nous motivons les jardiniers à composter sur leurs propres parcelles.

Traitement des déchets
Le verre, le papier, la graisse, les déchets ménagers et les plastiques sont collectés séparément et recyclés.

ANIMAUX
Jardins de papillons, hôtel d'insectes, ruches, « Stobbenwal », châteaux à hérissons.
En plusieurs endroits se trouvent de petits hôtels d'insectes. Il y a un « stobbenwal » (rangée de branches et de souches déposées pour les animaux) pour les organismes du sol et une première ruche est habitée. Afin de garantir un bon approvisionnement en nourriture un jardin de papillons a été aménagé avec plusieurs parterres de fleurs sauvages.

Bassin à crapauds et berges respectueuses de la nature, îles flottantes.
On trouve dans l'ensemble de jardins un endroit pour les amphibiens et les oiseaux. Par exemple les canards ont trouvé un endroit pour s'installer. Un sentier éducatif le long du bassin à crapauds a été créé.

PLATES-BANDES, JARDINS D'HERBES AROMATIQUES ET RANGEES
Récemment De Groote Braak a aménagé entre autres un jardin d'herbes aromatiques. Les membres de l'association peuvent venir y cueillir des herbes pour leur propre usage.

de Groote BraakPOLITIQUE DE FAUCHAGE
Il y a deux ans, on a commencé une tonte progressive dans l'ensemble de jardins familiaux et elle a été entretemps étendue. Le but de cette politique de fauchage est de créer une diversité aussi grande que possible de plantes et d'animaux.

PRODUITS ECOLOGIQUES
La boutique ne vend que des produits de jardin et des produits de nettoyage naturels.

SENTIERS DE RANDONNEE ET PANNEAUX D'INFORMATION
Une promenade circulaire longeant les endroits spéciaux a été aménagée dans le parc. On a placé des panneaux d'information avec des explications dans ces endroits spéciaux.

COMMUNICATION
Par le journal associatif, le site internet et les bulletins d'information, par des ateliers, des panneaux d'information, des visites guidées et des explications supplémentaires donnés aux nouveaux jardiniers, tous les jardiniers sont informés sur le jardinage naturel.

 

4) L'ensemble de jardins Wijkergouw à Amsterdam (NL)

WijkergouwAprès un projet de deux ans, le site de jardins familiaux a obtenu la marque nationale de qualité pour un jardinage naturel avec le score maximum de 4 points. Environ 75% des jardiniers participent au jardinage naturel. Sur une base régulière, les membres organisent alternativement des débats et des conférences pratiques sur les pratiques du jardinage écologique.

FLORE ET FAUNE INDIGENE
Le Waterland au nord de l'IJ sur la vielle promenade près de Schellingwoude, consistait jusqu'au 11ème siècle en une immense étendue sauvage. Le site de jardins Wijkergouw y a été aménagé en 1962 pour et par les citadins. L'esprit changeant du temps est visible dans ces jardins. Des projets spéciaux respectueux de la nature côtoient des modèles de jardins plus traditionnels.

GESTION DE L'EAU
Une bonne gestion de l'eau assure des pieds secs dans cette zone. Les jardiniers travaillent ensemble avec les voisins et le gouvernement (Autorité de l'eau) pour aider au dragage et au maintien des berges des rivières.

FAUNE, MIGRATION ET POPULATION INTERNATIONALE ET VULNERABLE
Les jardiniers s'efforcent pour sécuriser des opportunités de migration pour les populations vulnérables reconnues comme tel au niveau international avec des espèces guides telles que le serpent annelé, la souris campagnarde nordique et l'outre.

INSECTES, OISEAUX ET CHAUVE-SOURIS
L'association des apiculteurs, les riverains et les jardiniers ont ensemble aménagé un terrain séparé comme parc d'abeilles avec des plantes mellifères et des abeilles mellifères. Des chauves-souris vivent dans des nichoirs spéciaux dispersés dans tout l'ensemble. Il y a un boulevard d'oiseaux avec des logements pour toutes sortes d'oiseaux. Les ornithologues notent leurs observations et comptent entre autre chose les oiseaux protégés tels que le héron, le martinet, le martin pêcheur, le hibou à oreille et l'épervier.

COMPOSTAGE, VIE DANS L'EAU ET LES SOLS
Dans la « Forêt de Compostage » les déchets des jardins sont recyclés en plus du compostage fait directement sur les parcelles individuelles. Les membres apportent les déchets de jardins et prennent de la terre, le bois est déchiqueté, Il y a aussi une place pour l'échange de plantes.

WijkergouwTERRAIN DE JEU NATUREL
L'aire de jeu a été aménagée pour des enfants d'âge différents avec une pompe à eau et un cours d'eau, une maison de jeux, un mur d'escalade, des balançoires et un toboggan.

MAISON ASSOCIATIVE, BOUTIQUE ET PETIT TERRAIN
La ferme « Arbeid Adelt » sert de maison associative et de centre névralgique pour les jardiniers. Il y a quelques années un authentique jardin de ferme et un coin avec des herbes aromatiques ont été aménagés. Les jardiniers s'y retrouvent, dégustent un repas sain cuisiné avec des produits de leur propre jardin, assistent à des conférences et à des ateliers.

COMMUNICATON, COOPERATION ET UTILISATION EN COMMUN
Un sentier balisé de randonnée à travers l'ensemble de Wijkergouw et de cinq ensembles de jardins voisins est ouvert au public pendant la saison.

PROCHAINS DEVELOPPEMENTS
De nouvelles idées attendent d'être concrétisées, comme par exemple, la création d'une serre commune pour la culture de plantes et de légumes, la mise en location de plateaux carrés d'un mètre aux personnes intéressées, la création d'une bouse d'échange, la construction d'un parcours éducatif pour les enfants.

Triple célébration lors du barbecue dans l'association des Jardins Familiaux Victory Garden Allotment Association

Il y avait beaucoup à célébrer lors du barbecue annuel dans l'ensemble de jardins familiaux « Victory allotment gardens ». Ce fut un bel après-midi et un grand événement. Beaucoup de détenteurs de parcelles de jardins familiaux étaient venus, ce qui est toujours un bon point de départ.

BBQToutes nos parcelles avaient été évaluées quelques jours avant le barbecue. Les célébrations ont commencé par l'attribution d'un trophée et d'un certificat à Denise Chappel pour «the best plot » (la meilleure parcelle). Denise a travaillé très dur sur sa parcelle et les résultats sont tout à fait époustouflants. Michael Egan et John Hattersley ont tous les deux reçu un certificat « Highly Commended » (hautement recommandé).
Ceci a été suivi par la remise d'un trophée et d'un certificat à Rebecca Chesmore pour « The best newcomers plot » (la meilleure parcelle des nouveaux arrivants). Rebecca a sa parcelle seulement depuis octobre dernier et le jardin est maintenant plein de récoltes saines. Un certificat : « Highly Commended Newcomer » (nouvel arrivant très prometteur) a été décerné à Richard Furnival.

Notre magasin commun (un vieux container d'école) est à bout de souffle. Mais il nous a fourni de nombreux services pendant de nombreuses années. Pourtant maintenant il a atteint un état critique qui le rend dangereux à utiliser. Nous avons eu une offre pour un grand garage en béton de 24 x 10 pieds. Nous l'avons enlevé de l'endroit où il était placé et l'avons transporté à travers la ville de Leeds dans deux fourgonnettes. C'était vraiment un travail pénible et nous devons un grand merci à tous ceux qui ont participé au transport du garage et à sa reconstruction. Ainsi notre deuxième célébration a été l'ouverture officielle de notre nouveau bâtiment associatif, qui est plutôt resplendissant. J'ai eu l'honneur de pouvoir couper le ruban rouge et de l'ouvrir ainsi officiellement. Donc pas de demie- mesure ici, tout a été fait correctement.

CUTTING THE CAKEMaintenant la troisième fête. Vous avez appris dans une information précédente que j'ai reçu la médaille de l'Empire britannique pour des services rendus à l'horticulture dans le Yorkshire et mes collègues jardiniers associés m'ont fait une triple ovation lors de notre dernière réunion. Bien que je sois extrêmement honoré d'avoir obtenu cette médaille, je suis très embarrassé lorsque je suis félicité publiquement. J'avais estimé que la célébration lors de la dernière réunion n'avait pas été si mal et que je pouvais maintenant me détendre un peu après que ceci fut fait. Oh comme j'avais tort. Le président et le trésorier m'ont appelé pour ensuite raconter à tout le monde l'histoire de tout ce que j'y avais fait pour notre site de jardins familiaux depuis que j'avais obtenu une parcelle il y a vingt ans. Puis une de nos dames est arrivée avec une brouette et quelle surprise. Dans la brouette était le gâteau le plus étonnant, que j'aie jamais vu de ma vie. Et ce n'était pas tout. Il y avait aussi une carte signée par presque tous les détenteurs d'une parcelle de jardins familiaux de notre ensemble. J'étais vraiment ému que mes amis fassent tout cela pour moi et qu'ils aient réussi à me garder dans l'ignorance, car normalement je sais ce qui se passe. Quelle surprise.

Il y avait en fait encore une autre célébration, car nous avons eu une compétition d'épouvantails jugée le même jour. Graham et Pat Barker ainsi que Linda et Angela de la parcelle 14E ont été premiers ex aequo. Ils recevront leurs certificats un peu plus tard.

Phil Gomersall, Secrétaire, Victory Garden Allotments Association, Leeds

 

( l'addendum)
L'horticulture est appréciée en Grande-Bretagne et la fédération des jardins familiaux est sous le coup des projecteurs

Un président et un président du comité exécutif des jardiniers associés anglais ont été honorés.

Comme vous l'avez déjà lu précédemment, Phil Gomersall, président de la fédération anglaise des jardins familiaux a reçu cette année la BEM (British Empire Medal) pour ses services rendus à l'horticulture au Yorkshire.

Avant lui en 2009, Allan Rees, à ce moment président du comité exécutif de la fédération anglaise des jardins familiaux a reçu la MBE ( Member of the Order of the British Empire) pour ses services rendus à la fédération anglaise des jardins familiaux et à la Royal British Legion au Pays des Galles du Sud.

Félicitations à tous les deux.

Malou Weirich
Secrétaire générale de l'Office International du Coin de Terre et des Jardins familiaux

entrées précédentes

mentions légales ::: contact ::: accueil ::: plan du site ::: FACEBOOK facebook