back

available languages:

Le Coquelicot - Papaver rhoeas

Même s'il est classé dans les " mauvaises herbes", le coquelicot, ou pavot des jardins, fleur spontanée au jardin potager, jouit d'un gros capital de sympathie.

franceDéjà présent dans les comptines de notre enfance, le " ... gentil coquelicot, Mesdames... " est assuré de notre bienveillance, tant sa fleur d'un rouge lumineux apporte une touche de gaité qui attire le regard. Et même si parfois, prolifique, il devient un peu envahissant, nous n'aimons pas le détruire et nous nous arrangeons pour toujours en préserver quelques pieds. Jusqu'aux peintres impressionnistes qui lui rendirent souvent hommage, comme Claude Monet avec ses dames aux ombrelles et grands chapeaux parmi les touches écarlates des coquelicots.

Le coquelicot est originaire d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. C'était au départ une plante dite " messicole", c'est à dire associée aux moissons car il proliférait dans les champs de céréales, comme le Bleuet. Les herbicides l'en ont chassé et on le trouve désormais au bord des routes, des terrains vagues et des jardins.

Le coquelicot appartient à la famille des Papavéracées qui comprend plus de 60 espèces de pavots dont certaines sont très toxiques. Lorsqu'il apparait dans un potager il dissémine autour de lui des quantités de petites graines rondes et noires qui vont assurer sa présence pour de nombreuses années. Mais qui s'en plaindrait ?

Son feuillage vert clair est très échancré, les fleurs qui s'ouvrent de Mai à Aout sont rouge clair à 4 larges pétales, un peu froissées, avec une tache noire à la base. Sa tige est velue et laisse échapper à la cassure un latex blanc poisseux qui contient des alcaloïdes utilisés en pharmacie.

Les infusions de pétales séchés sont utilisées pour lutter contre l'insomnie grâce à leur pouvoir hypnotique, mais sont aussi bénéfiques pour lutter contre les affections bronchiques et les irritations de la gorge. Le pavot des champs fait partie de la célèbre "Tisane des Quatre fleurs", avec le Tussilage, la Mauve et le Pied de Chat.

Il ne faut pas confondre le Pavot des champs avec une espèce voisine: Le Pavot somniferum ou pavot somnifère, aux fleurs couleur violet clair et aux larges feuilles de couleur gris-vert, qui lui, est franchement toxique par ses violents pouvoirs hypnotiques dont certains tirent des substances illicites. Sans être une espèce courante, il lui arrive de s'inviter dans nos jardins dont on hésite à le chasser car la plante est superbe.

Enfin, les graines de coquelicots sont utilisées en pâtisserie et en boulangerie. Les pétales sont aussi à la base de bonbons et d'un sirop de coquelicot dont la ville de Nemours s'est faite une spécialité.

Alain Redon

Congrès de la ligue luxembourgeoise du Coin de Terre et du Foyer

Suivant une tradition bien établie les jardiniers associés luxembourgeois se sont réunis le 9 avril 2017, Dimanche des Rameaux, pour leur congrès annuel.

Foto: Benjamin Marbes 308 délégués de 111 associations se sont retrouvés à Diekirch. Le ministre de l'agriculture Fernand Etgen et la ministre de l'environnement Carole Dieschbourg, des représentants des administrations et d'organisations partenaires ainsi que Malou Weirich, secrétaire générale de l'Office International du Coin de Terre et des Jardins Familiaux, étaient également présents.

Après les devoirs statutaires et l'hommage rendu aux membres méritants, Marc Fischer a fait une conférence très intéressante concernant la campagne anti-gaspillage. www.gaartanheem.lu/index.php/free-extensions/praesentation-gegen-lebensmittelverschwendung

Attirer l'attention de la population, des autorités et des médias sur les jardins familiaux est une nécessité qui nous accompagne depuis la fondation de notre mouvement.

La journée du jardin, la journée de la fleur ou comme au Luxembourg le « Dag vun der oppener Gaardepärtchen » (la journée portes ouvertes au jardin) donne aux jardiniers associés l'occasion d'attirer tout spécialement une fois par an l'attention sur la diversité des valeurs et bienfaits des jardins familiaux. Cette journée doit en conséquence aussi être suffisamment visible pour atteindre son but.

Voilà pourquoi la résolution suivante a été adoptée à l'unanimité:

Foto: Benjamin Marbes Journée portes ouvertes au jardin:

• Vu le rôle important de cette manifestation traditionnelle de la ligue du Coin de Terre et du Foyer.
• Vu la participation accrue des jardiniers associés à la "journée portes ouvertes au jardin".
• Vu la visibilité insuffisante de la journée portes ouvertes au jardin par le public en général et les visiteurs étrangers de notre pays.

Le congrès décide:

• D'organiser avant cette manifestation une campagne d'information en y associant, si possible, les médias.
• De rechercher la conclusion d'un partenariat avec des responsables du tourisme au niveau national et régional.

Un chemin cyclable et de promenade Abbé Lemire à Berlin

Abbé Lemire (1853-1928) était un prêtre, professeur et homme politique français social et visionnaire. Il était le fondateur de la fédération française du Coin de Terre et du Foyer en 1896. Il fonda le 3 octobre 1926 l'Office International des Jardins Ouvriers, actuellement l'Office International du Coin de Terre et des Jardins Familiaux a.s.b.l. ensemble avec des représentants des fédérations de jardins familiaux de Belgique, d'Allemagne, de Grande-Bretagne, du Luxembourg, d'Autriche et de Suisse. Il en fut le président jusqu'en 1928. Ses activités notamment dans le cadre du mouvement des jardins familiaux sont bien connues dans les pays francophones et des rues et places portent son nom. Tel n'est pas le cas dans les pays germanophones.

Suite à l'initiative de l'association des jardins familiaux Feldtmannsburg e.V. à Berlin-Hohenschönhausen, un pas a été fait pour changer cette situation.

Dans le cadre du centenaire de la fondation de l'association des jardins familiaux Feldtmannsburg e.V. un chemin cyclable et de promenade passant près de l'association a été dénommé d'après l'abbé Lemire à l'initiative de l'association. L'association avait été créée en tant que coin de terre de la Croix Rouge en 1917.

Vous trouvez plus d'informations dans la revue commémorative éditée à l'occasion du centenaire de l'association Feldtmannsburg e.V. 1917-2017.

Vous trouvez plus d'informations concernant l'abbé Lemire dans les Traits d'Union 58, 59 ,60

Strassenschild in Luxemburg-Belair
panneau de rue à Luxembourg-Belair

Abbé-Lemire-Weg in Berlin
Abbé-Lemire-Weg à Berlin: scan de la page 47 de la brochure commémorative de l'association des jardins familiaux Feldmannsburg e.V. 1917-2017

L'Office International du Coin de Terre et des Jardins Familiaux et ses fédérations affiliées appellent tous les jardiniers associés à participer à la semaine des alternatives aux pesticides organisée du 20 au 30 mars 2017

pestizideAu début les pesticides étaient considérés comme une bénédiction du ciel. Ils avaient la capacité d'éliminer les insectes et champignons nuisibles aux cultures. Avec des moyens simples tel qu'un pulvérisateur, on pouvait effectuer les traitements nécessaires.

Après la deuxième guerre mondiale l'utilisation du DDT a donné d'excellents résultats, rapidement il devenait très populaire. On pouvait le trouver dans chaque épicerie et il n'était pas seulement utilisé par l'agriculture professionnelle, mais aussi par presque tous les ménages qui l'utilisaient pour se débarrasser d'insectes indésirables.

Après un certain temps il est apparu qu'il y avait des effets secondaires. En effet, non seulement le DDT tuait des insectes nuisibles, mais il tuait également des insectes utiles. Et ce qui était encore plus grave, c'est que les résidus du produit se retrouvaient dans la nature (sol, végétaux) et par conséquent dans les animaux. Il continue ainsi son effet dévastateur d'une façon encore plus effective qu'on n'avait pu l'envisager.

Les nouvelles générations de produits tels que : Deltrin et l'Aldrin, mise sur le marché par l'industrie phytopharmaceutique, n'auraient pas dû avoir les effets secondaires du DDT. Mais en réalité elles étaient encore plus dangereuses.

Avec son livre "Silent Spring" (Printemps silencieux) Rachel Carson a démontré au monde les effets dévastateurs d'une utilisation à large échelle de ces produits. Quelques précurseurs ont banni leur utilisation, mais les fabricants ont continué à mettre de nouveaux produits sur le marché en affirmant toujours que l'utilisation était sans danger. Le monde a vu les effets dévastateurs sur les humains de l'utilisation sans limite de l'agent orange au cours de la guerre du Vietnam. Différents composants de ce produit ont été utilisés par les autorités locales et l'agriculture, alors que ces composants n'avaient pas été autorisés par l'administration alimentaire et des médicaments aux Etats-Unis.

Et la triste histoire continue. L'industrie a toujours introduit de nouveaux produits en affirmant que l'utilisation était sûre et n'avait pas d'effets secondaires.

Il y a néanmoins de fortes indications qu'un herbicide très populaire peut avoir des effets nocifs pour notre organisme. D'autres produits très répandus ne semblent pas seulement tuer les abeilles mellifères mais également les très utiles abeilles sauvages, guêpes et mouches.

C'est pour toutes ces raisons, qu'il faut participer à la semaine des alternatives aux pesticides et informer les usagers sur les risques liés à l'utilisation des produits phytosanitaires, afin de diminuer voir de faire interdire totalement l'utilisation des pesticides.

Vous n'avez pas besoin d'attendre que les autorités nationales ou européennes assument enfin leur responsabilité. Vous pouvez vous-même assumer la vôtre. Protégez les abeilles mellifères, évitez que des éléments chimiques ne tuent et empoisonnent à long terme des créatures vivantes, et précieuses pour la biodiversité.

Voilà pourquoi ne participez pas seulement à la semaine des alternatives aux pesticides, mais stopper l'application non-désirée des pesticides. Utilisez des engrais organiques comme par ex. le compost, appliquez une rotation des cultures, plantez des plantes compagnons etc

Information on http://www.semaine-sans-pesticides.com

Enorme succès de la journée de formation de la Fédération des jardins familiaux de Leeds organisée le 2 février 2017

GBQuel programme, quelle journée ! La Fédération des jardins familiaux de Leeds et de sa région (LDAGF), en coopération avec les services des pépinières de la ville de Leeds, a remué ciel et terre pour permettre l'organisation de cette journée. L'objectif premier était d'encourager les associations à davantage d'autogestion, mais aussi de fournir des informations et d'aider les responsables des associations existantes. Le tout était rendu encore plus attractif par des discussions intéressantes concernant la culture et le compostage. On y trouvait aussi des stands tenus par d'autres organisations de jardinage et de financement ainsi que de nombreuses informations proposées par notre Société nationale de jardins familiaux. L'événement était ouvert à tous les jardins familiaux de Leeds et de sa région.

La journée fut lancée avec l'introduction de M. Paul Lattimer, président de la LDAGF.

Ensuite, Paul Ackroyd, responsable de la pépinière fit un bel exposé, expliquant que l'intégralité de l'énorme complexe de la pépinière allait déménager vers un nouveau site afin de céder la place à une nouvelle route et un quartier résidentiel. Puis il a expliqué que les nouvelles serres étaient si avancées sur le plan technologique qu'elles pouvaient être commandées à distance.
Suivirent alors les deux premiers ateliers animés par d'éminentes personnalités. Les délégués ont pu choisir trois ateliers parmi les quatre proposés.

Ateliers
1. Rôle et responsabilités des gestionnaires par notre membre Liz Bunting, Société nationale de jardins familiaux.
2. Tirer le meilleur de votre jardin familial par David Allison, Société nationale des légumes.
3. La nécessité d'une assurance par Paul Lattimer, Fédération des jardins familiaux de Leeds et de sa région.
4. Le compostage par John Cossham, expert en compostage.

GBTout le monde s'est ensuite retrouvé autour d'un délicieux déjeuner organisé par Judy Turley et Gill Walsh, respectivement secrétaire et trésorière de la Fédération des jardins familiaux de Leeds et de sa région, Lynn Rogers, responsable des jardins familiaux de la ville de Leeds, s'étant chargée des boissons.

Une deuxième session d'atelier s'est tenue l'après-midi.

Jill Edmondson de l'université de Sheffield a ensuite brièvement expliqué les détails d'un projet de recherche à la fois intéressant et enthousiasmant, MyHarvest. (Davantage d'informations seront communiquées bientôt).

Mais ce n'était pas tout ce que cette journée bien remplie avait à offrir. En effet, il y avait aussi la présentation « Le passé, le présent et le futur de la production alimentaire » par l'auteur et présentateur Graham Porter du Chartered Institute of Horticulture.

L'après-midi s'est achevé sur la synthèse de Stewart Golton, vice-président de la LDAGF qui a remercié toutes les personnes qui étaient venues et ont contribué au grand succès de cet événement.

Waouh ! Quelle journée ! Quel événement !
Commentaires des délégués : « Vivement le prochain ! »

entrées précédentes

mentions légales ::: contact ::: accueil ::: plan du site ::: FACEBOOK facebook