back

available languages:

Les bâtisseurs du sol, une biodiversité riche mais méconnue

Dans un jardin potager nous ne connaissons que trop bien l’importance du sol. Sans un sol de qualité, difficile d’obtenir une belle récolte sans produits phytosanitaires. Un sol pauvre en nutriments n’est pas la seule chose que le jardinier doit craindre : la diminution de la biodiversité présente (notamment en cas d’utilisation de pesticides, fongicides ou autres intrants chimiques) peut être catastrophique pour les récoltes.

Car oui, sous nos pieds, une multitude d’êtres vivants s’affaire à rendre le sol qui nous est si cher de bonne qualité. Sans cette biodiversité, le sol se meurt. En tant que matière inerte, le sol a besoin de cette faune pour se régénérer. Vous vous demandez qui sont ces bâtisseurs du sol ?

Qu’est-ce que le sol ?

En pédologie, (l’étude scientifique des sols), le sol n’est pas seulement étudié en termes de composition, mais aussi de vie, car l’un ne peut aller sans l’autre. De la biodiversité présente résulte la composition chimique, la qualité, et de cette qualité résulte aussi la biodiversité. Le fonctionnement du sol est donc cyclique, ce qui en fait à la fois sa force et sa fragilité.

01Dans son ‘Guide pour l’étude expérimentale du sol’, Albert Demolon, pédologue, définit le sol comme suit : ”la formation naturelle de surface, à structure meuble et d’épaisseur variable, résultant de la transformation de la roche mère sous-jacente sous l’influence de divers processus, physiques, chimiques et biologiques, au contact de l’atmosphère et des êtres vivants“.

Sans rentrer dans les détails de composition d’un sol, puisque nous nous intéressons ici à la biodiversité plutôt qu’à sa composition, nous pouvons néanmoins en faire un schéma synthétique.

La biodiversité a un rôle essentiel concernant la fertilité du sol, la protection des cultures, la lutte contre l’érosion des sols, le bon drainage des ressources ou apports en eau et peut aussi avoir un rôle de décontamination.

 

02Mais de quoi se compose la biodiversité du sol ?

La biodiversité du sol peut-être divisée en quatre familles :
-     La mégafaune, présente en surface : crapauds, serpents, taupes…
-     La macrofaune, visible à l’oeil nu : vers de terre, fourmis, larves…
-     La mésofaune, visible à la loupe : acariens, collemboles…
-   La microfaune visible au microscope : protozoaires, nématodes, champignons, bactéries, algues…


03Chacune de ces familles a un rôle précis sur la structure du sol. La macrofaune que les jardiniers connaissent bien, tels que les vers de terre ou les fourmis sont ce que l’on appelle des “ingénieurs physiques” c’est-à-dire qu’ils sont en charge de son renouvellement ; ils composent les habitats pour les autres organismes du sol, s’occupent du partage des matières organiques et de la bonne distribution de l’eau.04


La mésofaune a un rôle de “régulateur” concernant la population de microorganismes présents dans le sol et donc des prédateurs pouvant permettre de sauver vos cultures des diverses maladies liées à des champignons ou bactéries présents en trop grand nombre dans le sol. Ces micro-organismes sont, eux, les ”ingénieurs chimistes” du sol. Ils sont en charge de la décomposition des matières organiques permettant ainsi un apport en éléments nutritifs. Ils sont également capables de dégrader certains polluants.

 

Comment favoriser cette biodiversité ?

• Eviter de labourer le sol

Combien de jardiniers passent le motoculteur dans leurs jardins ? Beaucoup trop. Nous savons qu’avec l’âge le travail du sol peut devenir très difficile pour les jardiniers, mais savez-vous que si vous amendez correctement votre sol celui-ci retrouvera tout son équilibre et vous n’aurez plus besoin de forcer pour avoir une terre meuble ? De plus, lorsque vous utilisez le motoculteur trop profondément, vous pouvez délocaliser les espèces de leur niveau d’habitat naturel, ainsi tout sera sens dessus-dessous et plus personne de s’y retrouvera, sans oublier la mort de beaucoup de vers et autres. Car, oui, ne l’oublions pas, un ver de terre coupé en deux meurt nécessairement.

• Equilibrer l’apport de matière organique

Les jardiniers que nous sommes savent qu’il est important de veiller à l’apport de matière organique (par exemple du compost). En plus d’apporter des nutriments issus de la matière organique assimilée par la biodiversité présente, cela nous permet également de protéger notre sol et ainsi d’améliorer la capacité de rétention d’eau.

• Ne pas utiliser d’intrants chimiques. Chez nous, c’est tout bio !

Nous ne le répèterons jamais assez, cessez l’utilisation de produits phytosanitaires. La biodiversité qui maintient et travaille votre sol ne vous en sera que plus reconnaissante et vos cultures plus belles. Il existe désormais de nombreuses solutions biologiques pour vous aider à lutter contre de potentielles invasions ou infections.

• Utiliser des engrais-verts pour minimiser l’érosion

Un sol nu est sensible à toutes sortes de choses, et notamment aux intempéries, que ce soit la pluie, le vent, la sécheresse, etc. En période de culture, ne lésinez pas sur les couvertures végétales et le paillage. En plus de conserver la chaleur du sol cette couverture permettra de conserver l’eau plus longtemps. Dans des périodes de sécheresse comme cette année où le pluviomètre reste faible, cela ne peut que donner un coup de pouce au jardin.

Si vous décidez de laisser une plate-bande sans culture à une période moins faste ou en cas d’absence, n’hésitez pas à utiliser des engrais verts (ex : vesce, moutarde etc.) qui nourriront et protègeront votre sol et in fine serviront de couverture végétale pour vos autres cultures.

Malvina Beauclair

Dans les jardins de fleurs Hirschstetten a eu lieu du 20 – 22 avril la foire des jardins familiaux.

Une ambiance extraordinaire régnait du 20 – 22 avril dans les jardins de fleurs Hirschstetten pour la 14ème foire des jardins familiaux.

kgmesse100 exposants ont présenté (presque) tout ce qui peut faire battre plus rapidement le coeur d'un jardinier associé. Ainsi au début de la saison de jardinage les jardiniers associés et les amateurs de jardin ont pu trouver des informations et des Tips, voir des nouveautés et rassembler de nouvelles idées.

Le plus éminent jardinier associé de Vienne, l'actuel conseiller de la ville et le prochain maire Michael Ludwig, a ouvert en personne la foire. A côté des exposants professionnels on y a trouvé aussi des organisations bénévoles et parmi elles, évidemment, la fédération autrichienne des jardiniers associés.

Ce rendez-vous annuel de personnes partageant les mêmes idées a été aussi cette année un plein succès.

photos: https://klausranger.smugmug.com/Events/Wiener-Kleingarten-Messe
facebook: https://www.facebook.com/wienerkleingartenmesse/
site web: http://evotion.at/kleingartenmesse/

Federation des jardins familiaux de Leeds: toujours plus forts...

GB1Après la « Journée d'apprentissage » très réussie de l'année dernière, organisée pour tous les jardiniers associés de Leeds par la fédération des jardins familiaux locale en coopération avec le département des parcs des autorités locales de Leeds, une nouvelle journée a eu lieu le 24 mars 2018.

Après l'affichage d'informations concernant l'événement, les 150 places disponibles étaient prises dans un lapse de deux semaines.

La journée a commencé par une tasse de café offerte lors de l'arrivée à 10.00 heures, suivie de l'ouverture par Cllr Jane Dowson, maire de Leeds.

Après eurent lieu deux sessions de six groupes de travail.

Ensuite Andrew Tokely, directeur de la société « Kings Seeds » a fait une conférence et une démonstration comment bien semer pour obtenir les meilleurs résultats de germination.

Les travaux étaient suivis d'un déjeuner gratuit !...puis de nouveau de deux sessions de six groupes de travail.

GBIl y avait une offre très impressionnante de groupes de travail :

• Soins des arbres fruitiers - Alan Thornton, The Orchard Project
• Compostage - John Cossham, Chef Composteur
• Lutte contre les parasites - Alan Masterton, LCC Parasites Contrôle Manager
• Culture de légumes - David Allison, Société Nationale de Légumes
• Subsides pour les jardins familiaux - David Ball, Affaires communautaires
• D'assiette à assiette, du composte provenant des poubelles de nourriture Mark Warner

A la fin il y eut encore une session d'évaluation et les mots de clôture. Fin à 15.00 heures.

L'organisation de cet événement a été si stimulante que nous envisageons d'organiser encore un autre événement au mois de septembre.

Les jardins de l'insertion

Le concours de l'ONG « Deutsche Umwelthilfe » continuera: 5 associations de jardins familiaux parmi les gagnants de l'année 2017

https://www.duh.de/englisch/Le jardinage favorise l'attachement à un lieu et l'enracinement local. C'est le meilleur endroit pour engager la conversation avec des gens et nouer des contacts. En permettant aux réfugiés d'accéder à des surfaces de culture, les associations de jardins familiaux et les jardins communautaires jouent un rôle très important pour l'insertion sociale de ces personnes venues chercher refuge en Allemagne pour se protéger de la guerre et la violence. Cinq des projets ayant été récompensés par un prix en 2017 sont gérés au sein d'associations de jardins familiaux.

Projet Querbeet : insertion dans deux associations de jardins familiaux d'Osnabrück

Le projet Querbeet favorise l'insertion de familles de réfugiés dans deux associations de jardins familiaux d'Osnabrück. Le jardinage est l'occasion de rencontres et permet aux familles de réfugiés de participer à notre société. Les cinq jardins sont gérés chacun par une famille qui font déjà partie intégrante de la vie de l'association. Deux réfugiés ont même utilisé avec succès ce projet de jardinage comme point de départ de leur insertion professionnelle !

Jardin interculturel de Eime (Basse-Saxe)

Le jardin interculturel est rattaché au site local des jardins familiaux et possède de nombreux équipements. La tondeuse à gazon et tous les outils ont été donnés, tout comme le mobilier de jardin et le barbecue. Une prairie de fleurs sauvages a été semée. Il y a aussi des arbres fruitiers ainsi qu'un potager cultivé en commun. Le comité exécutif de l'association des jardins familiaux soutient le projet développé sur cette parcelle, et a fait don du fermage du terrain.

Kulturgarten de Lüneburg (Basse-saxe)

Il s'agit du premier « jardin d'insertion » du concours ! Le jardin se trouve sur un site de jardins familiaux situé dans une zone résidentielle en périphérie de la ville. Le jardin est exploité de façon collective. Il comprend un vaste parterre, semé et récolté en commun, ainsi que de petits arbres fruitiers, des arbustes à baies, et une spirale d'aromatiques. On y a aménagé différents parterres surélevés, créé des buttes et des monticules, construit une serre en recyclant de vielles fenêtres, mais aussi un grand abri. Le jardin est accessible à tous et à toutes, à tout moment.

Jardin de ville à Dillange (Sarre)

Sur une parcelle de 200 m² appartenant à l'association des jardins familiaux de Dillange Nord, l'association Zukunftswerkstatt Saar (ZWS) gère un jardin d'insertion éducatif et communautaire. Le projet a tout d'abord été proposé en priorité (mais pas exclusivement) à des femmes réfugiées, afin de leur offrir des moments et un espace de liberté dans cette situation toute particulière qui est la leur, mais afin aussi de nouer des contacts, et de leur offrir la possibilité de jardiner ensemble à leur manière.

Jardins interculturels de Bielefeldt à Lübeck (Schleswig-Holstein)

Le jardin interculturel situé dans le quartier de Buntekuh à Lübeck comprend cinq parcelles appartenant à l'association des jardins familiaux Buntekuh e.V. Les équipements phares du jardin sont un fournil en terre cuite et une pompe à eau solaire. Le jardin est exploité selon les préceptes de l'agriculture biologique. Les personnes intéressées peuvent cultiver leur propre parcelle ou jardiner sur une parcelle communautaire. Il existe de nombreux cours, activités et évènements à destination des enfants et des adultes.

Un nouveau concours sera organisé en 2018. Toutes les informations sont disponibles sur www.duh.de/projekte/gaerten-der-integration/besondere-projekte-und-initiativen/

Thomas Wagner, BDG

La fonction sociale est depuis le début une fonction clef du mouvement des jardins familiaux à travers toute d'Europe.
Quelques exemples de Suisse, des Pays-Bas et de Suède sont décrits dans les Traits d'Union no. 60 à 63
Jetez-y un coup d'œil !

Malou Weirich,
secrétaire générale de l'Office International du Coin de Terre et des Jardins Familiaux

L'exposition nordique de jardins à Stockholm

2La récompense « Le soutien des Jardins Familiaux pour l'an 2018 »  a été remise le 22 mars à la ville d'Örebro au cours de l'exposition nordique des jardins à Stockholm.

Le diplôme a été remis au représentant de la ville Christin Gimberger, architecte en charge de la planification, par Karl-Erik Finnman, président de la fédération suédoise des jardins familiaux. En effet, la ville stimule toutes les formes de jardinage, et surtout les jardins familiaux.

Les autorités soutiennent les jardins familiaux existant dans leur ville et prévoient de créer à l'avenir de nouveaux sites de jardins familiaux.

La récompense a été créée en 2006.

entrées précédentes

mentions légales ::: contact ::: accueil ::: plan du site ::: FACEBOOK facebook